19/05/2008

Chansons...

3 chansons de Benoît Coppée

Sur Sortir de moi, le dernier album de Guy Richer.

Numériser0005light

Il nous arrive du Québec. 16 titres, dont Merlin, Explose-moi et Faits divers trois de mes textes mis en musique et interprétés par le talentueux Guy Richer. Ce projet fait se rejoindre la Belgique et le Québec. Il a vu le jour grâce à mon amie Marilyn Carnier qui signe Vague à l’âme, le très émouvant texte d’ouverture de cet album. Guy Richer au piano, aux contrebasses et aux voix possède, ô chance, la couleur chaude et arc-en-cielisée d’un Julos Beaucarne. C’est tout l’amour du monde qui explose à portée des cils et de nos vies. J’écoute en boucle L’amour entre nos mains. J’adore. Si vous ne trouvez pas l’album chez les meilleurs disquaires, contactez la diffusion : guyricher5@sympatico.ca

15:30 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

13/05/2008

Salon du livre jeunesse de Sarrebruck

Benoît Coppée et Nicolas Viot

Seront au Salon du livre Jeunesse de Sarrebruck

Du 14 au 16 mai 2008

www.buchmesse-saarbruecken.de

10:34 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/04/2008

Tom et Lila dans un Musée de Berlin !

A peine remis de la performance Oh ! Théo de ce week-end, les projets s’emballent et le téléphone crépite. Un email du Monténégro nous demande l’autorisation de traduire « Secret à dire » (Lett me tell you a secret) -Tome 1 des aventures de Tom et Lila- en Yougoslave. Quel bonheur pour Nicolas et moi ! Ce sera la 26ème langue ? A vrai dire, on ne les compte plus très bien… Tout va si vite pour Tom et Lila. Un autre email, d’Allemagne cette fois, nous demande l’autorisation d’exposer une grande reproduction de notre livre « L’île bleue » (The blue island) -Tome 6 des aventures de Tom et Lila- dans un Musée de Berlin -nous tairons encore son nom. Tom et Lila sont donc pressentis pour entrer au Musée ! Incroyable ! Quelle magnifique reconnaissance pour Nicolas et moi et pour toutes les personnes qui nous aident à rêver, rédiger et concevoir les aventures de nos chers héros !

 

Benoît Coppée

16:57 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/04/2008

Demain à Waterloo

Numériser0015light

17:32 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/04/2008

PERFORMANCE OH ! THEO JOUR J

25 AVRIL 2008

JOUR J

Pour suivre en LIVE la réalisation de la BD

Oh ! Théo

Pendant 48 heures

On vous donne rendez-vous

ICI

09:27 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

23/04/2008

PERFORMANCE J - 2

Performance J – 2…

La tension monte…

Une très belle place pour Oh ! Théo dans le journal PASSE-PARTOUT...

A tout bientôt !

Benoît Coppée

Numériser0010light

 

15:52 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/04/2008

Performance J – 3…

Performance OH ! THEO...

J – 3…

Ça s’agite dans tous les sens…

La ruche fourmille et grésille à tous vents…

Les courriels filent à la vitesse des étoiles filantes…

Tout le monde s’affaire autour des mille détails pour que l’entreprise rêvée prenne forme et belle et jolie forme…

Notre seul objectif est de vous procurer plein de plaisir durant tout le week-end des 25, 26 et 27 avril !

A tout bientôt en visite virtuelle ou en vraie vue !

Benoît Coppée

17:06 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/04/2008

PERFORMANCE J - 7

Numériser0008light

 

10:52 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/04/2008

Performance Oh ! Théo J - 8

Parcours d’artistes d’Evere

&

Performance Oh ! Théo

 

Jour J – 8

 

Vous pourrez également participer à une performance en direct. La performance « Oh ! Théo » vise la création d’une BD « Oh ! Théo » durant toute la durée du parcours d’Artistes d’Evere. Le vendredi 25 avril, lors du cocktail d’ouverture du Parcours d’Artistes d’Evere à la Maison Communale, les performers reçoivent une « proposition d’écriture ». Une personnalité politique définit un « lieu ». Une personnalité artistique définit un « conflit ». Les performers rejoignent les locaux du centre culturel d’Evere au 43 rue de Paris. Ils s’enferment et se mettent au travail. Ils s’isoleront jusqu’au dimanche 27 avril à 18 heures, heure à laquelle ils auront terminé la BD « Oh ! Théo ». Une diffusion des images extra muros se fera, en continu, par écrans et, pour les morceaux choisis, par Internet. Un site Internet extraordinaire rendra compte en permanence de la performance !

 

Les détails du parcours d’artistes, cliquez ici

14:26 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

08/04/2008

A propos des chaussettes...

Chose_7-1
Texte de Benoît coppée, illustration de Nicolas Viot, extrait du recueil "Histoires du matin pour mon papa" aux Editions Montagne à Malice.

Ben moi, Théo, je sais ce qui se passe avec les chaussettes qui disparaissent. Ce n'est absolument pas à cause des machines à laver chaussettophages... Ou autres...

Non, non ... Demandez aux papas ce qu'ils en font "font font les petites marionettes" ...

Nicolas Viot

19:58 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/04/2008

EVENEMENT

Le compte à rebours a commencé depuis quelques semaines déjà ! Nous n’en avons guère parlé ici, mais, bientôt, ça va bosser ferme autour de Oh ! Théo !

 

C’est dans 19 jours exactement que Nicolas et moi on s’enferme tout un week-end dans le Centre Culturel d’Evere pour créer, du scénario aux planches couleurs, une BD de Oh ! Théo de 42 planches ! 42 planches du vendredi 25 avril au dimanche 27 ! L’évènement se passera en direct. face public et en mondiovision. En direct parce qu’on pourra venir nous voir en vraie vue au centre Culturel d’Evere, au 43 rue de Paris, jour et nuit. En direct parce qu’Anne Françoise et Sébastien couvriront l’évènement en réalisant des vidéos de l’avancement de nos travaux et de nos délires. Ces vidéos seront mises en life sur le Blog de Oh ! Théo grâce aux bons soins de nos amis de INK Studio. L’évènement sera également visible en ligne grâce aux magnifiques photos de notre ami Half Algo. Il y aura Benoît au scénario, Nicolas aux illustrations, nos amis les Ink, Michaël, Cédric, William et Thibaut aux couleurs, à la mise en page et à la communication. Quant au catering, il sera assuré durant tout le week-end par Chantal…

 

Tous les renseignements sur nos amis cliquez ici !

 

Tout à la joie de vous faire rêver !

 

Benoît Coppée

18:49 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pour mon anniversaire, je demande...

C’est bientôt mon anniversaire. Le 22 avril. Dans quelques jours. Un petit spleen me fait revisiter ma vie. Tandis que, dans mon bureau, j’écoute le dernier album de Maurane. Il n’y a rien à comprendre, je dis bonjour à ce qui vient me surprendre… Cet album est beau. Mais dieu qu’il est triste. Non, triste n’est pas le mot. Cet album entraîne sur les sentes du cafard, de la rêverie, du songe bleu. Ma vie revisitée. J’ai vu des diamants de toutes les couleurs. Je vois des routes, des autoroutes, des sentiers de montagne, des chemins de traverse, des chemins dans la lumière, des chemins dans l’ombre, des chemins dans la nuit, des chemins dans le jour. Des carrefours, aussi. Des doutes. Des douleurs. Des renoncements. Des joies. Des larmes. Des rires. Des avancées. Quelques carrefours. Oui, quelques carrefours. La vie est belle, je dis. Mais la vie est une catastrophe aussi, je dis. C’est bientôt mon anniversaire. Le 22 avril. Dans quelques jours. Il manque quelque chose à ma vie. Des chaussettes. Oui, des chaussettes… Je ne sais pas ce qui se passe, mais on me pique mes chaussettes ou je les perds ou que sais-je… Elles ne reviennent pas de la lessive… Elles disparaissent de mon armoire… Elles se mélangent… Elles s’envolent… Elles se cachent… Elles voyagent… Bref, mes chaussettes, c’est un véritable problème… Il y a quelques mois quelqu’un -dans la même situation que moi- m’a donné, un début de solution, une idée merveilleuse : Moi, pour mon anniversaire, je demande un seul truc : des chaussettes !!! Eh bien, je vais demander la même chose. Pour mon anniversaire. Je demande des chaussettes ! Genre pointure 44… Si vous voulez me faire plaisir pour mon anniversaire, vous pouvez m'envoyer des chaussettes jolies à Benoît COPPEE BP 31 / B 1140 Bruxelles 14. Je vous promets un petit cadeau personnalisé en retour de votre bienveillance et de vos marques d’attention ! Et promis, on exposera les plus belles sur le Blog !

 

Allez, la vie est belle !

 

Benoît Coppée

14:09 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

03/04/2008

Le cadeau de Biloulou

Ça y est, le 7 ème tome des aventures de Tom et Lila est sur la rampe de lancement ! Sa sortie est prévue pour la "Green week" du début du mois de juin. Nous vous tiendrons au courant ultérieurement des dates de cette semaine verte dès lors que nous en serons informés. Ci-dessous le dessin de couverture et le texte de la première page de l'histoire...
 
Nicolas Viot
 coul_couv-site


Quelle douce chaleur ! Quelle bonne sieste ! Mmhhh… Dans son bosquet préféré, Lila la renarde s’étire. Entre les feuilles, elle glisse un regard vers la maison de Tom. Lila fronce les sourcils. Madame Bonnemine, la voisine, parle avec la maman de Tom. Madame Bonnemine porte son fils, le petit Biloulou. Les deux mamans ont l’air grave. Madame Bonnemine embarque Biloulou dans sa voiture. Claquement de portières. La voiture jaune file à vive allure vers Merlin-Ville.

17:55 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/03/2008

5ème anniversaire de la guerre en Irak

Bientôt le 5ème anniversaire de la guerre en Irak... Veillée littéraire à Passa Porta. Je serai là, le 19 mars prochain, pour la lecture d'un texte. Bienvenue à chacun d'entre vous pour célébrer cet évènement fort avec plume et mots colère, douleur et espoir. Benoît Coppée

AVIS À LA POPULATION

20 mars 2003 – 5 h 30: l'armée américaine bombarde Bagdad. La guerre en Irak est une réalité. Elle fera couler beaucoup d'encre. Et de sang. Cinq ans plus tard, nous, écrivains, lançons un avis à la population. Nous nous adressons à chacun d'entre vous. Nous vous regardons droit dans les yeux en espérant vous toucher et vous encourager à réfléchir.

J’aime défiler sous le ciel et le soleil des villes. J’aime glisser mes cellules abstraites et colorées au milieu d’autres cellules abstraites et colorées. J’aime me faufiler dans le banc de poisson du Grand Chagrin Universel. J’aime dire « Non à la guerre ! ». J’aime jeter la voix de mon âme à la tête des conflits, à la tête de ceux qui les fomentent et les explosent. J’aime, avec mes yeux purs, aux pieds des calicots ou dans des fauteuils rouges et or, signifier combien il serait bon que la paix s’échange comme une vaste maladie contagieuse. Mais moi, en vérité, qui suis-je ? Je suis perdu dans la guerre des couples. J’aime mon conjoint autant que je le hais. Je suis perdu dans la guerre des pollutions. Je protège la planète autant que je la détruis. Je suis perdu dans la guerre des compétitions. J’aide mon voisin autant que je l’épuise. Je suis perdu dans la guerre des races. J’accueille le réfugié autant que je le chasse. Je protège la vie autant que je la maltraite. Je dénonce la guerre autant que je l’aime.

Je suis la balle. Je suis le canon. Je suis le fusil. Je suis le doigt. Je suis la main. Je suis le viseur. Je suis le muscle. Je suis l’œil. Je suis le regard. Je suis la paupière. Je suis la pupille. Je suis le cœur. Je suis l’homme. Je suis le coup. Je suis la poudre. Je suis le cri. Je suis la cible et je suis le tireur. Je suis le sable.

Je suis le sable. Je suis la joue de l’enfant sur le sable. Et son sang sur le sable. Devant mes lèvres serrées, sa joue, sur le sable. Et mon dégoût.

Alors, j’aime défiler sous le ciel et le soleil des villes. La guerre en Irak est une gifle. Mais, en vérité, certains soirs, je ne vaux pas l’ombre de celui que je juge.


Benoît Coppée, le 8 février 2008

«Avis à la population» est une initiative de l’association Het beschrijf, en collaboration avec le BRussells Tribunal. Plusieurs auteurs de ces textes se produiront lors d'une Veillée littéraire le mercredi 19 mars 2008, à 20 h, à la Maison des littératures Passa Porta, rue Dansaert 46, 1000 Bruxelles. www.passaporta.be – 02 226 04 54.

16:59 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/02/2008

L'important c'est d'aimer

julie light

Julie, édition Ex-Ponto, Roumanie

La semaine dernière, j’étais au Festival du Film d’Amour de Mons. En mission de représentation de la Sabam, la société d’auteurs qui défend, et il y a du travail, mes droits depuis plus de 25 ans. Quel bonheur. Il y avait là, pour participer avec moi au Jury du Prix du Meilleur Court-métrage Belge, Olivier Gicart, Sébastien Duclocher, Brunon Danan et Leea Catincescu. Ce matin, j’ai reçu un message de Leea Catincescu. Un message de Roumanie. Ce clin d’œil me rappelle les belles heures que j’ai passées, déjà, au Salon du Livre de Bucarest et à Constanza, le long de la Mer Noire, à l’occasion de la sortie de la traduction roumaine de mon roman JULIE. Il y avait, à Mons, Andrezej Zulawski et Claude Lelouche. En colloque singulier, Andrezej Zulawski a déposé la main sur mon épaule. Sur mon cher blouson de cuir fatigué qui a déjà tant et tant vécu. J’ai senti une onde qui passait. Une onde indéfinissable. Une onde comme une mission qui m’invite à croire encore plus loin, encore plus fort, encore plus avant et toujours à tous les projets d’écriture de Longs Métrages dans lesquels je suis engagé depuis plusieurs mois. Je fonctionne comme ça, moi. J’ai des stars. Des étoiles. Des artistes qui me précèdent et dont j’ai tout à apprendre, à recevoir. C’est grâce à l’amour que j’ai d’eux et au regard qu’ils posent sur moi que je me suis construit -et que je me construis- mon métier d’artisan de mots, d’histoires et d’émotion.

 

L’important, c’est d’aimer.

 

Benoît Coppée

12:13 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/02/2008

C'est parti !

Performance Oh ! Théo

Parcours d’Artistes d’Evere

25, 26 et 27 avril 2008

Le compte à rebours a commencé

 

Les images de Half Algo

cliquez ici

12:15 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/02/2008

Chandeleur 1975

« Lettre ouverte ou Amis bien aimés »

 

En la nuit du 2 au 3 février 1975, notre si tant cher Julos, devait écrire une lettre qui fit le tour de l’humanité et qui reste dans nos cœurs comme le fondement d’un monde nouveau. Ami, je te demande d’aller lire cette lettre. Tu trouveras cette lettre sur le site de Julos à la date d’aujourd’hui. Ou en cliquant ici. « Rien n’est perdu, tout est à faire. Nous sommes les oiseaux d’une île nouvelle… » En ce jour de Chandeleur 2008, c’est toute notre âme qui est tournée vers Loulou dans la lumière, vers Julos aimant et leurs deux petits chéris devenus grands, maintenant.

 

Oblongue pensée de silence et de présence pour l’ami Julos et tous ceux qui se souviennent.

 

Benoît Coppée, le 2 février 2008

11:37 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

EVENEMENT

bulle texte 1

Du vendredi 25 avril 2008

Au dimanche 27 avril 2008

A Bruxelles

 

performance texte 2

 Une poignée d’artistes s’enfermeront 48 heures

Pour la création d’une Bande Dessinée en direct

 texte 3

 texte 4

Affaire à suivre...

10:51 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/01/2008

Ecole Aurore

Aurore light

Oh, que de bons souvenirs à recevoir cette photo, ce jour, dans ma boîte à message ! C’était il y a quelques semaines, à l’Ecole Aurore, à Bruxelles, dans la classe de Madame Mélanie. Nous avions travaillé, ensemble, en atelier d’écriture, pendant plusieurs semaines, à écrire différentes histoires pour… « Sauver la Planète » ! Un magnifique projet soutenu par la Commune de Jette. Merci la vie !

 

Benoît Coppée

17:51 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/01/2008

Julie en Russie

Je suis très honoré d’apprendre que mon roman Julie s’apprête à traverser une nouvelle fois les frontières -jusqu’en Russie cette fois. Je souhaite de tout mon cœur à Julia BELYASOVA les pleins succès dans l’admirable recherche qu’elle prépare ! Je rêve déjà d’un voyage à l’Université de Novosibirsk, aux portes de la Sibérie, avec mes amis écrivains Frank ANDRIAT et Claude RAUCY à la rencontre de nouveaux lecteurs. Merci la vie !

 

Benoît Coppée  

 

« La littérature de jeunesse belge comme support de l’enseignement du français en Russie

 

Projet de recherche doctorale

Julia Belyasova

 

Le XXIe siècle est siècle de « nouveauté et de découvertes », surtout pour la Russie, qui est restée enfermée derrière le « rideau de fer » pendant 70 ans. L’année 1991 marque l’écroulement de l’Union Soviétique et l’ouverture vers d’autres pays, d’autres peuples, d’autres cultures. Une des conséquences de cet isolement du monde est le manque des connaissances sur les autres civilisations (coutumes, musique, art, et littérature, en particulier). Ce projet de recherche vise à dévoiler certains aspects de la littérature francophone belge au public russe. Nous trouvons raisonnable de diriger cette recherche vers les lecteurs jeunes qui seront les meilleurs récepteurs de la nouveauté. (…) Etant enseignante, nous trouvons utile de présenter aux apprenants russes les textes littéraires belges qui les aideront à découvrir une autre réalité linguistique, à la fois proche de la réalité française et très différente d’elle. (…) Dès lors, il nous semble important de choisir les meilleures œuvres qui « donneront aux jeunes une image plus juste de la littérature et de la culture, rejetant le postulat que n’a de valeur que ce qui est ancien … elles leur permettront de lire « leur » littérature, celle qui se fait ici et maintenant, qui intègre notamment dans la problématique de l’univers représenté les difficultés vécues et les interrogations » (Thérien, 1997 : 24).  Ce n’est pas par hasard que certains théoriciens considèrent ces livres comme  un « miroir », car ils sont « le reflet de la vie » des jeunes mais aussi « un miroir du monde » (Lebrun, Collès, 2007 : 245) (…) Nous  souhaitons donc présenter aux lecteurs russes trois écrivains belges contemporains qui travaillent dans le domaine de la littérature de jeunesse. Les œuvres choisies entrent dans la catégorie des œuvres philosophiques en abordant les questions auxquelles l’adolescent cherche des réponses.  

 

Le roman de Franck Andriat Depuis ta mort amène à réfléchir à la mort de son père qui bouleverse toute une vie de jeune homme  en montrant  « les manifestations  de la souffrance brute, du désarroi émotionnel» (Guy Hervé, 2002 : 8). Ce roman conduit à évoquer les différents stades de conceptualisation de la mort chez l’adolescent : du refus total à l’acceptation.

 

Le  roman  de Claude Raucy Le doigt tendu démontre le changement des valeurs morales chez les adolescents pendant la guerre et l’évolution des relations humaines, leurs peurs et leurs aspirations.

 

Le roman Julie de Benoît Coppée fait réfléchir au sacrifice au nom de l’amour, au courage de refuser d’aimer, à l’amour idéal, désintéressé qui ne demande rien en échange. 

 

(…) »

11:42 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/01/2008

Ateliers d'écriture 2008

Je suis à la joie de vous annoncer qu'à partir de janvier 2008, je reconduis les projets :

 

Ateliers d’écriture Ecole d'Arts Sasasa

Uccle

Schaerbeek

 

Cordialement,

 

Benoît Coppée

 

Ateliers d’écriture Ecole d’Arts Sasasa

L’objectif que je poursuis est de transmettre le fruit de mes expériences d’écrivain. J’ai été nourri par les auteurs qui m’ont précédé. D’un conseil, ils m’ont apporté une part du savoir : je pense à Georges Simenon, à Raoul Cauvin, à Michel Voiturier… Et tant d’autres. A force de me confronter chaque jour au mystère de l’art, je me suis construit moi-même, aussi. Ce cheminement solitaire constitue l’autre part du savoir. C’est toute une vie que je désire offrir. Pour le plaisir, le bonheur, l’émerveillement et l’éblouissement personnel de chacun face à ses propres créations, ses propres richesses.

 

Je serai là pour contenir une créativité trop débridée –quand on ne sait plus où donner de la tête. Je serai là pour débrider une créativité trop timide –quand on ne sait pas quoi raconter. Aussi, je nourris le projet de conduire l’un et l’autre au bout de l’aventure de son écriture avec l’aide, en miroir, de tout le groupe. Cet atelier s’adresse à tous pour autant que l’envie d’écrire soit là.

 

Ecole d'Arts SASASA Uccle

Chaussée d'Alsemberg, 1299

1180 Bruxelles

 

Ecriture - Premier jet d’un micro-roman

En groupe de 14 personnes maximum

Jour : Jeudi

Horaire : 20h - 22h

Prix par cycle : 300€ (15 cours - 30 heures)

Renseignements : www.sasasa.be, info@sasasa.be, 0475/204.600 (de 14 à 19h)

 

Dates des 15 cours, congé et modalités pratiques

Jeudi 31/01 (cours test)

Interruption le 07/02 (Vacances de Carnaval)

Jeudi 14/02 – 21/02 – 28/02- 06/03 – 13/03 – 20/03

Interruption les jeudi 27/03 et 03/04 (Vacances de Pâques)

Jeudi 10/04 – 17/04– 24/04

Interruption le 01/05 (Congés de l’Ascension)

Jeudi 08/05 – 15/05 – 22/05 – 29/05 – 05/06

 

 

Ecole d'Arts SASASA Schaerbeek

Av. M.Maeterlinck, 2

1030 Bruxelles

 

Ecriture - Premier jet d’un micro-roman

En groupe de maximum 14 personnes

Jour : Mercredi

Horaire : 20h00 - 22h00

Prix par cycle : 300€ (15 cours - 30 heures)

Renseignements : www.sasasa.be, info@sasasa.be, 0475/204.600 (de 14 à 19h)

 

Dates des 15 cours, congé et modalités pratiques

 

Mercredi 23/01 (cours test) – 30/01

Interruption le 06/02 (Carnaval)

Mercredi 13/02 – 20/02 – 27/02- 05/03 – 12/03 – 19/03

Interruption les mercredi 26/03 et 02/04 (Pâques)

Mercredi 09/04 – 16/04– 23/04

Interruption le 30/04  (Ascension)

Mercredi 07/05 – 14/05 – 21/05 – 28/05 – 04/06

 

17:49 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/01/2008

Fascinante India fascinante

P1010286light

Je rentre d’Inde. Autant dire Je rentre de la Lune. Je rentre, en vérité, de la lumière. En vérité, de la couleur. En vérité, de la mort. En vérité, de la joie. De tout cela, je rentre. Je rente d’Inde. Mes photos souffrent des secrets qu’elles ont emprisonnés mais qu’elles n’ont pas compris. Je rentre d’Inde et mes doigts ne savent plus écrire. Mon esprit, à peine, peut-il encore composer, à tâtons, avec mille efforts, quelques notes fragiles, quelques songes bleus, quelques froides musiques. Je rentre de là-bas. Je reviens du riz. Je reviens du thé. Je reviens du poivre. Je reviens du café. Je reviens du bruit. Et du silence. Je reviens. Oui. Des fleurs. Et des pleurs. Je reviens des rouges. Et des rires. Je reviens des blancs. Des orange et des verts. Je reviens du feu et je reviens du vent. Je reviens des bracelets aux chevilles des femmes. Et de leurs cheveux noirs. Je reviens du sable et de l’eau. Je reviens de là-bas, à l’autre pôle de nos humanités. C’est le règne du souffle. Il bruisse dans les yeux. Et, comme une arithmétique, de comprendre le rire ouvre à l’infinitude, au ciel, aux galaxies. A la joie. Oui, à la joie sur les lèvres de la mort. Je reviens du filet des pêcheurs dans les yeux des cargos. Je reviens des huttes dans la paume des multinationales. Là-bas, en bordure de l’Océan indien, on lit le sacré dans les coquillages et dans l’or du soleil. On surprend le voile des tendresses et les gestes des superbes. Je rentre d’Inde. Dans la forêt profonde, j’ai croisé l’arrière petite fille de Mowgly. Au bord de la rivière. Je me suis assis. Je l’ai observée. A respiration d’homme. Les mains jointes. Les pieds nus. Et j’ai prié. Sans que personne ne le sache. Pour qu’elle me donne la grâce de ne plus craindre ni hier, ni aujourd’hui, ni demain. Lentement. La femme de la rivière. Pour qu’elle m’offre un bout de ses grâces plurielles. Un peu de ses pas. Un brin de sa marche. Une miette de sa noblesse. Pour qu’elle me donne la puissance de croire au soleil comme on croit aux paroles de l’eau. Comme on croit à l’oiseau. Qu’elle m’offre l’équilibre primal. Dans le ventre de la forêt profonde, j’ai prié. Que l’Inde, à travers cette femme, me fasse don de ses sagesses. Qu’elle modifie l’axe de mes cellules. Vers le sourire. Et j’ai prié. Et je prie toujours. Je rentre d’Inde. Je me sens pâle. Diaphane. J’erre dans une ville grise. Mes yeux cherchent la rivière. Et la femme de la rivière. Et les femmes. Et les hommes. Et les enfants. Et le ciel bleu. Et les arbres. Et les singes. Et les fleurs. Et les rires. Et les dents blanches, croissant de lune pour éblouir les yeux cacao. Et le partage d’un sourire. Une offrande. J’erre dans une ville grise. Je cherche un temple où déposer un grain de riz, une once de kumkum. Je cherche une main. Je cherche une odeur. Je reviens de la beauté du monde. Je reviens d’une fleur. Je suis sa graine jaune dans le souffle de ma ville éteinte.

 

Benoît Coppée

18:28 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

31/12/2007

Avec tous nos bons voeux !!!

Voeux-2008

 

Des alarmistes prévoient un réchauffement pour 2008 ... Aïe !

Mais baste ! Comme Théo et Nina, appliquons la prédiction de façon positive. Pardi !

L'équipe d' Oh ! Théo

17:05 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/12/2007

Les courses de Noël ...

Courses

15:42 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/12/2007

Une trace de Saint Nicolas ?

Waow ! Saint Nicolas est passé ! Mais je ne l’ai pas vu…

Pourtant, cette nuit, je suis resté éveillé. A surveiller. A veiller. A écouter les moindres bruits de la nuit. Je n’ai rien entendu. Pas un bruissement. Et la cheminée, en plus, elle passe par ma chambre. Même que Pinpin m’a aidé ! Nous sommes restés toute la nuit les oreilles collées au conduit. Pas un chuintement ! Rien ! Et Pinpin, question oreilles, il sait se défendre !!!

Quand je dis toute la nuit, ce n’est pas tout à fait vrai. Il y a bien eu ce moment où le noir de la nuit me piquait trop fort les yeux. Où mes yeux ne voulaient plus rester ouverts. J’ai alors demandé à Pinpin de prendre la relève, pour que mes paupières me reposent les yeux. Pinpin, il a l’habitude, lui, de garder les yeux ouverts quand je dors. C’est à son tour de veiller. Il dort bien toute la journée pendant que je suis à l’école.

-Bien chef, qu’il me dit, tu peux dormir tranquille. Je vais veiller !

Je lui ai répondu que je n’allais pas dormir comme il dit, mais juste un peu fermer les yeux pour que les aiguilles de la nuit arrêtent de me les piquer. C’est tout ! Et j’ai fermé les yeux …
St-Nicolas
Le plus étonnant, c’est qu’au matin, je me suis réveillé dans mon lit, avec Pinpin à côté de moi, sa tête sur mon oreiller. Il faisait jour. Il avait son œil grand ouvert comme d’habitude. Il avait profité que je me reposais trop fort les yeux pour me porter dans mon lit. S’il avait entendu quelque chose, il m’aurait réveillé. Pour sûr ! Alors, nous avons bondi dans l’escalier, descendant les marches quatre à quatre. Arrivés dans le salon, surprise !!! Saint Nicolas était quand même passé sans qu’on n’ait rien entendu. Ni moi, ni lui ! Comment il fait, Saint Nicolas, pour ne faire aucun bruit? Hein, comment il fait ? Mystère …

La seule chose qui subsistait de son passage, c’est une feuille d’érable couleurs d’automne au milieu du salon. Et une fenêtre ouverte …

Nicolas Viot
 

22:35 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/12/2007

gROS SEL Grands Enfants 2007

Quel bonheur, hier soir, le 5 décembre, à la librairie LA PIOLA LIBRI de Bruxelles ! Yaël Vent des Hove, illustratrice, et moi étions réunis, ah l’amitié !, pour nous mettre aux côtés de notre livre C’est ça Nikita l’un des cinq finalistes du Prix gROS SEL Grands Enfants 2007 (découvrir le livre, cliquez ici). Finalement, le Prix fut attribué à Marie-Cécile AGNANT pour son livre La légende du poisson amoureux aux éditions Mémoires d’encrier. BRAVO ! Et longue vie aux poissons amoureux !

 

Benoît Coppée

 

Fadila

La Ministre de la Culture, Mme Fadila Laanan annonce que le Prix Gros Sel s’impose comme un nouveau prix littéraire dans le paysage de la Communauté Française de Belgique et qu'il sera doté en 2008 d'une subvention.

 

(…) Je sors aujourd’hui de la remise du Prix Rossel attribué par un jury d’écrivains et me voici chez son petit frère (j’espère que je ne vexe personne en disant cela) le Prix Gros Sel qui est de très loin son cadet. Et comme souvent chez les derniers nés des grandes familles, moi je sais ce que c’est, la tendance est à la permissivité puisque l’autorité est exercée sur les aînés. Ainsi, à l’image des familles, il y a les grands prix plus sérieux un peu austères et à côté d’eux une autre et une nouvelle génération de prix littéraires plus cocasses, plus espiègles (…) Ce qui était un clin d’œil il y a deux ans, un peu de sel dans la vie littéraire, semble piégé par son succès, le Prix Gros Sel s’impose donc comme un nouveau prix littéraire dans le paysage de la Communauté française. Je lui souhaite de continuer longtemps à relever le goût de nos mets littéraires et je voulais aussi vous annoncer que l’année prochaine, je ferai une subvention pour un prix financier dans le cadre du Prix Gros Sel… (…)


Fadila Laanan, Ministre de la Culture de la Communauté Française de Belgique

16:34 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/12/2007

Balade automnale (suite)

Nina va beaucoup mieux ! Cette fois, samedi, elle m’a accompagné dans la forêt avec Papa. Hou, le choc ! En une semaine toutes les feuilles sont tombées. Il n’y en a plus une seule au bout des branches fil de fer. Les grands arbres sont définitivement nus !
Au sol, c’est l’Orient ; un tapis brun roux, piqué de jaune, moelleux, absorbe souplement nos bottes. S’il n’était pas si mouillé, on s’y roulerait, Nina et moi… Hi! Hi! Hi!

Sans les feuilles, le chant du vent a changé de ton sur la portée des branches squelettes.

BaladeAutomnale02


A la tombée du soir, Papa qui surveillait le ciel, nous a ramenés bien vite vers la voiture. Il était temps, un gros gros ciel tout noir a déversé toute son eau sur la forêt au moment où il nous ouvrait la portière. Flatchh !!!

 A la maison, dans la cuisine, Maman nous attendait avec des crêpes bien chaudes et un bon bol de cacao tout fumant. Mmmm…

Derrière les vitres, le ciel se lavait des fatigues de la journée...

Nicolas Viot

 

11:27 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/12/2007

Evènement

Nicolas Viot et Diane Drory dédicacent

Un Père pour quoi faire ?

Vendredi 7 décembre dès 20 :30

Librairie Filigranes, Bruxelles

Avec Daniel Pennac, François Schuiten, Christian Darasse, Stefan Liberski…

Benoît Coppée excuse son absence

15:29 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La presse

Numériser0001light

15:08 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/12/2007

Encore 4 fois dormir...

ROSSEL vs GROS SEL 2007

Pronostics du Magazine REZOLIBRE.net


Le Rossel 2007 ira à Diane Meur et le Rossel des Jeunes à Francis Dannemark.

Le Gros Sel 2007 ira à Lysette Brochu et le Gros Sel Grands Enfants à Benoît Coppée.

 

Infos pratiques concernant les 2 remises de prix :

Prix Rossel seront proclamés le 5 décembre à 13h au quotidien LE SOIR (uniquement sur invitation)

Prix Gros Sel seront proclamés le 5 décembre à 19h07 à la PIOLA LIBRI - 66-68 rue Franklin • B-1000 Bruxelles - Belgique (ouvert à tou(te)s)

18:24 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |