20/02/2010

A propos du Silence d'Aurore

Ce magnifique roman raconte l'histoire d'un homme qui se recompose suite à la mort de son amante. C'est le chemin du deuil...

... C'est le long cheminement d'une transformation. Ce que pleure et hurle le narrateur du Silence d'Aurore, nous l'avons tous pleuré et hurlé, un jour ou l'autre. Mais nous avons oublié que nous l'avons pleuré et hurlé. Il raconte l'histoire d'un drame universel. Car lorsque la lame de la vie touche d'un coup tranchant nos âmes, nous envoyons ces douleurs aux oubliettes. Chacun de nous a connu ce malheur.

L'épreuve à traverser, n'est pas une chose facile. Benoît Coppée l'a su durant son voyage à travers le papier. Pour écrire ce livre, pour tenter de m'identifier, à la douleur du personnage, j'ai hurlé, j'ai pleuré, j'ai mangé du sable, j'ai cru devenir fou. Fou de douleur et fou de solitude.

Il s'agit ici d'un long poème, d'une liberté narrative forte, d’une œuvre à fleur de peau où la dramaturgie, parfois, explose en soleils ou en orages. L'intrigue n'est pas tissée à la ligne claire. J'ai voulu qu'elle se vive plutôt qu'elle ne se lise. Le personnage principal se transforme au gré de situations nouvelles, il y a donc une histoire !

Un cadeau d'une plume douce et poignante. Un récit à travers la douleur qui peut nous faire oublier ce que nous sommes, qui nous sommes.

In Sabam Magazine n° 58

11:12 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Voilà une critique qui fait du bien! Tu as été compris et apprécié. Super!

Écrit par : viviane | 02/03/2010

Les commentaires sont fermés.