01/09/2009

La critique du Silence d'Aurore

Bienveillante critique

 

Et voilà "Le Silence d’Aurore". Le roman d’une déchirure. Aurore est morte. Et son amant est brisé. Il raconte cette cassure, ce vide en 188 pages. Et j’avoue, je n’ai pas pu venir à bout de la 40ème. Trop de mots. Et trop de mots pour les mots, qui s’accumulent sans éclairer. Trop de formules qui s’entassent sans signifier. Trop de plaisir d’écrire pour écrire. Pas assez de travail pour raturer, retrancher, simplifier. Et l’avalanche m’a asphyxié. Jean-Claude Vantroyen

 

Puisse la bienveillante critique de Monsieur Jean-Claude Vantroyen  dans Le Soir du 28 août vous inviter à découvrir mon livre…

 

Benoît Coppée

08:45 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.