11/03/2008

5ème anniversaire de la guerre en Irak

Bientôt le 5ème anniversaire de la guerre en Irak... Veillée littéraire à Passa Porta. Je serai là, le 19 mars prochain, pour la lecture d'un texte. Bienvenue à chacun d'entre vous pour célébrer cet évènement fort avec plume et mots colère, douleur et espoir. Benoît Coppée

AVIS À LA POPULATION

20 mars 2003 – 5 h 30: l'armée américaine bombarde Bagdad. La guerre en Irak est une réalité. Elle fera couler beaucoup d'encre. Et de sang. Cinq ans plus tard, nous, écrivains, lançons un avis à la population. Nous nous adressons à chacun d'entre vous. Nous vous regardons droit dans les yeux en espérant vous toucher et vous encourager à réfléchir.

J’aime défiler sous le ciel et le soleil des villes. J’aime glisser mes cellules abstraites et colorées au milieu d’autres cellules abstraites et colorées. J’aime me faufiler dans le banc de poisson du Grand Chagrin Universel. J’aime dire « Non à la guerre ! ». J’aime jeter la voix de mon âme à la tête des conflits, à la tête de ceux qui les fomentent et les explosent. J’aime, avec mes yeux purs, aux pieds des calicots ou dans des fauteuils rouges et or, signifier combien il serait bon que la paix s’échange comme une vaste maladie contagieuse. Mais moi, en vérité, qui suis-je ? Je suis perdu dans la guerre des couples. J’aime mon conjoint autant que je le hais. Je suis perdu dans la guerre des pollutions. Je protège la planète autant que je la détruis. Je suis perdu dans la guerre des compétitions. J’aide mon voisin autant que je l’épuise. Je suis perdu dans la guerre des races. J’accueille le réfugié autant que je le chasse. Je protège la vie autant que je la maltraite. Je dénonce la guerre autant que je l’aime.

Je suis la balle. Je suis le canon. Je suis le fusil. Je suis le doigt. Je suis la main. Je suis le viseur. Je suis le muscle. Je suis l’œil. Je suis le regard. Je suis la paupière. Je suis la pupille. Je suis le cœur. Je suis l’homme. Je suis le coup. Je suis la poudre. Je suis le cri. Je suis la cible et je suis le tireur. Je suis le sable.

Je suis le sable. Je suis la joue de l’enfant sur le sable. Et son sang sur le sable. Devant mes lèvres serrées, sa joue, sur le sable. Et mon dégoût.

Alors, j’aime défiler sous le ciel et le soleil des villes. La guerre en Irak est une gifle. Mais, en vérité, certains soirs, je ne vaux pas l’ombre de celui que je juge.


Benoît Coppée, le 8 février 2008

«Avis à la population» est une initiative de l’association Het beschrijf, en collaboration avec le BRussells Tribunal. Plusieurs auteurs de ces textes se produiront lors d'une Veillée littéraire le mercredi 19 mars 2008, à 20 h, à la Maison des littératures Passa Porta, rue Dansaert 46, 1000 Bruxelles. www.passaporta.be – 02 226 04 54.

16:59 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.