16/01/2008

Julie en Russie

Je suis très honoré d’apprendre que mon roman Julie s’apprête à traverser une nouvelle fois les frontières -jusqu’en Russie cette fois. Je souhaite de tout mon cœur à Julia BELYASOVA les pleins succès dans l’admirable recherche qu’elle prépare ! Je rêve déjà d’un voyage à l’Université de Novosibirsk, aux portes de la Sibérie, avec mes amis écrivains Frank ANDRIAT et Claude RAUCY à la rencontre de nouveaux lecteurs. Merci la vie !

 

Benoît Coppée  

 

« La littérature de jeunesse belge comme support de l’enseignement du français en Russie

 

Projet de recherche doctorale

Julia Belyasova

 

Le XXIe siècle est siècle de « nouveauté et de découvertes », surtout pour la Russie, qui est restée enfermée derrière le « rideau de fer » pendant 70 ans. L’année 1991 marque l’écroulement de l’Union Soviétique et l’ouverture vers d’autres pays, d’autres peuples, d’autres cultures. Une des conséquences de cet isolement du monde est le manque des connaissances sur les autres civilisations (coutumes, musique, art, et littérature, en particulier). Ce projet de recherche vise à dévoiler certains aspects de la littérature francophone belge au public russe. Nous trouvons raisonnable de diriger cette recherche vers les lecteurs jeunes qui seront les meilleurs récepteurs de la nouveauté. (…) Etant enseignante, nous trouvons utile de présenter aux apprenants russes les textes littéraires belges qui les aideront à découvrir une autre réalité linguistique, à la fois proche de la réalité française et très différente d’elle. (…) Dès lors, il nous semble important de choisir les meilleures œuvres qui « donneront aux jeunes une image plus juste de la littérature et de la culture, rejetant le postulat que n’a de valeur que ce qui est ancien … elles leur permettront de lire « leur » littérature, celle qui se fait ici et maintenant, qui intègre notamment dans la problématique de l’univers représenté les difficultés vécues et les interrogations » (Thérien, 1997 : 24).  Ce n’est pas par hasard que certains théoriciens considèrent ces livres comme  un « miroir », car ils sont « le reflet de la vie » des jeunes mais aussi « un miroir du monde » (Lebrun, Collès, 2007 : 245) (…) Nous  souhaitons donc présenter aux lecteurs russes trois écrivains belges contemporains qui travaillent dans le domaine de la littérature de jeunesse. Les œuvres choisies entrent dans la catégorie des œuvres philosophiques en abordant les questions auxquelles l’adolescent cherche des réponses.  

 

Le roman de Franck Andriat Depuis ta mort amène à réfléchir à la mort de son père qui bouleverse toute une vie de jeune homme  en montrant  « les manifestations  de la souffrance brute, du désarroi émotionnel» (Guy Hervé, 2002 : 8). Ce roman conduit à évoquer les différents stades de conceptualisation de la mort chez l’adolescent : du refus total à l’acceptation.

 

Le  roman  de Claude Raucy Le doigt tendu démontre le changement des valeurs morales chez les adolescents pendant la guerre et l’évolution des relations humaines, leurs peurs et leurs aspirations.

 

Le roman Julie de Benoît Coppée fait réfléchir au sacrifice au nom de l’amour, au courage de refuser d’aimer, à l’amour idéal, désintéressé qui ne demande rien en échange. 

 

(…) »

11:42 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Remerciment Tout simplement merci pour cette belle présentation...
Mon rêve se réalise grâce à votre oeuvre.

Écrit par : julia | 24/02/2008

Les commentaires sont fermés.