27/04/2007

dans la presse

Un écrivain en classe

Les livres prennent vie dans les écoles jettoises

Attentifs et d’une curiosité poliment contenue, les élèves de la classe de Mme Demey, 5ème primaire à l’école Van Asbroeck, ont réservé un chaleureux accueil à l’écrivain Benoît Coppée, venu discuter avec eux de son métier et d’un de ses ouvrages, “Ensemble” dans le cadre du projet “Ecrivains en classe”. “Quel est votre parcours d’écrivain?”, “D’où tirez-vous votre inspiration?”, “Comment se fait un livre?” En une semaine, Julie, Mohamed, Selma et leurs camarades de classe ont, sous la houlette de leur institutrice, préparé la venue de l’écrivain: lecture du livre “Ensemble”, réflexions sur le thème de l’ouvrage ainsi que sur les personnages décrits, pratique de la lecture à voix haute et écriture de poèmes. De son côté, Benoît Coppée, auteur éclectique d’ouvrages pour enfants et adultes, s’est plié avec plaisir à l’exercice du questions/réponses avant de découvrir avec émotion le talent des élèves qui n’ont pas manqué de lui déclamer quelques vers de leur cru.

Tous les écrivains ne sont pas morts

Le projet “Ecrivains en classe” se déroule pour la deuxième année consécutive dans les écoles communales francophones jettoises. En 2006, notre commune a obtenu des subsides de la Communauté française afin d’inviter des écrivains belges à se frotter à leur jeune public. L’ambition de cette animation est de montrer aux écoliers que la littérature n’est pas uniquement le fait d’écrivains morts, que les oeuvres vivent, au même titre que ceux qui les écrivent. Cela permet alors d’ouvrir des perspectives de dialogues voire, pourquoi pas, de susciter des vocations. Le choix des écoles communales jettoises s’est porté, cette année, sur Benoît Coppée après que ce dernier eut participé à une balade littéraire organisée par la bibliothèque francophone, dans le cadre de “La Fureur de lire” en octobre 2006. Ce romancier et scénariste quadragénaire, vit de son écriture et aborde différentes formes d’écriture. Tout lui est bon pour exprimer son désir de partager les sujets qui le touchent, avec humour, émotion, tendresse et humanité. Les aventures de “Tom et Lila” livres pour enfants illustrés par Nicolas Viot, sont traduites à travers toute l’Europe. C’est à deux de ces aventures, “Ensemble” et “La terre brûle” que Benoît Coppée est venu donner une dimension supplémentaire dans les écoles Vanhelmont, Dieleghem, Jacques Brel, Aurore et Van Asbroeck.

22:16 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/04/2007

Librairie CLUB de Waterloo

P1010086light

Librairie CLUB de Waterloo

Ce samedi 14 avril, Nicolas et Benoît dédicaçaient leurs ouvrages
Beau temps, bons moments…
Que du bonheur !

11:52 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

travail, travail...

 
P1010079light

Travail, travail…

Sous le bleu soleil de ces vacances de Pâques et sous le voile de la ville, arrivent les premiers scénarios de Oh ! Théo pour le prochain livre de Diane Drory...

11:52 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/04/2007

Mots d'enfants de l'école Saint Antoine...

Vendredi 22/3/2007, nous avons rencontré Benoît Coppée. Il nous a raconté qu'avant de devenir auteur il travaillait en pédiatrie. Il nous a montré ses livres et on lui a posé des questions. Il nous a même dit que sa grande fille avait fait plein de bêtises quand elle était petite ! Après nous avons dégusté quelques gâteaux préparés par nos mamans. C'était super ! Manal

 

Benoît Coppée, j'ai aimé votre histoire quand vous étiez petit. J'espère que vous reviendrez pour nous raconter et nous montrer vos nouveaux livres. Prosper

 

J'ai beaucoup aimé vos histoires. Vous avez raconté de belles choses. Milanti

 

Benoît Coppée a répondu à toutes nos questions : il était impressionnant et chouette. C'est le deuxième auteur que je rencontre. Merci. Nezaket

 

J'ai aimé le livre "Dani, le magicien". Au moins il y a de l'action et surtout je trouve les dessins bien clairs et l'écriture est lisible. Myriame

 

J'ai adoré la visite de l'auteur. Il nous a parlé de sa vie. On lui a présenté nos tours de magie et notre spectacle de "Dani dans les griffes de Barbe-Noire". Il nous a montré les trois livres de "Tom et Lila". Il va en écrire d'autres. Afrae

12:20 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

03/04/2007

Abonnez-vous !

Le Non-Dit

Est une revue littéraire trimestrielle animée par Michel Joiret. Le numéro de janvier 2007 présente un « jeu floral » proposé à 67 auteurs belges sur le thème « Maisons et maisons intérieures ». J’ai le bonheur d’y avoir participé. N’hésitez pas à vous procurer cette publication du Non-Dit, riche de textes très très beaux !

 

Contacter Michel Joiret m.joiret@skynet.be

 

Benoît Coppée

19:27 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Faut-il lire plus d'auteurs belges à l'école ?

Sur son Blog http://journalpetitbelge.blogspot.com Vincent Leroy pose la question : Faut-il lire plus d'auteurs belges à l'école ?

 

Mon bon Vincent,

 

Merci pour votre message. Depuis des années je vais en tous sens aux quatre coins de notre royaume. Parler de mes livres. Et de mon métier. Et lorsqu’à Dolembreux, à Morville, à Dinant, à Arlon, à Jette, à Tournai, à La Roche, à Saint Hubert, à Jumet… j'accuse des fatigues, eh bien, je sais que je suis là pour faire briller les yeux de l’enfance, de l’adolescence, de la vie et de mon petit pays tout entier ! Eh oui, je rêve à cela ! Et ça me donne une pêche d’enfer ! Quand je vais à la rencontre d’une école, je sais que je dépose des graines de littérature, de poésie, d’humanité dans le cœur de centaines d’enfants de mon pays. Et j’en suis heureux. Et j’en suis fier. Loin des salons du livre. Loin des plateaux de télé. Loin des micros de la radio. Visiter une école, c’est un travail de l’ombre. Ce travail demande beaucoup de patience, de temps et de disponibilité. Et j’en écris encore des textes pour continuer de rencontrer la vie dans ces écoles qui, parfois, en ont grandement besoin ! Si vous saviez… Souvent, au volant de ma voiture, vers l’école Saint Antoine, vers l’école Tournesol, vers le collège Saint Julien ou autre, j’aimerais que soient là, avec moi, les ministres qui donnent les sous pour rendre possible ce genre de rencontre ; j’aimerais que soit là, avec moi, notre Princesse qui aime tant et tant les mots et les livres et l’enfance ; j’aimerais que soient là, avec moi, nos éditeurs qui se battent beaucoup pour tenir à flot le navire de leurs projets… J’aimerais qu’ils soient là pour voir comment et combien notre pays est beau, notre enfance est féconde et surtout combien il est précieux pour la Vie de faire entrer un écrivain dans une école ! C’est une bouffée de poésie et d’espérance que les enfants n’oublieront jamais. Je suis accueilli avec des gâteaux que les mamans ont préparés ensemble. Je suis accueilli par des récitations de mes poèmes sous les yeux passionnés de l’institutrice. Je suis accueilli par des spectacles cent fois répétés, sur les planches d’un hôtel de ville ou dans un coin de classe au fond du monde… Qui connaît l’école de Morville, avec son grand feu dans la grande classe de 7 élèves ? Je reçois des dizaines de lettres écrites à l’encre bleue… Et voyagent les stylos ! Si vous saviez, mon bon Vincent, combien les enseignantes et les enseignants se démènent pour recueillir quelques sous afin de rendre mes visites possibles. Si vous saviez, mon bon Vincent, combien le Service de la Promotion des Lettres de la Communauté française est là -et bien là- autour des auteurs pour aider ce genre de projet. Mais si vous saviez comme tout cela est précaire : certains subsides semblent ne tenir qu’à un fil ! Si vous saviez combien nous touchons un salaire de misère pour ce travail sans aucune sécurité…

 

Chaque fois que l’on m’appelle, n’importe où de Belgique, je m’arrange pour y être. Je passe des heures dans ma voiture -au lieu d’écrire ! Parce que je sais que là je prends soin de mon pays, de sa jeunesse, de son corps enseignant, comme lorsque je prenais soin des patients qui m’étaient confiés lorsque j’étais infirmier, il y a longtemps.

 

Bravo pour votre Blog et longue vie à lui !

 

Cordialement,

 

Benoît Coppée

 

19:11 Écrit par Oh ! Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |