09/01/2006

 James Oliver Curwood

Hier, après avoir terminé l'écriture de L'Ombre de Qin Shi, j'évoquais James Oliver Curwood. Ce matin, en furetant dans mon grenier, je suis retombé sur un livre que j'ai tant aimé : Bari chien-loup. Ceci m'a donné l'envie de chercher quelques notes sur cet auteur merveilleux qui m'a tant touché quand j'avais 10-11 ans. Alors voilà quelques lignes empruntées à Internet : James Oliver Curwood est, avec Jack London, l'un des maîtres des récits du Grand Nord. A partir de 1909 l'existence tout entière de Curwood connaît un tournant décisif. Après un premier voyage dans le Grand Nord canadien, l'écrivain passe près de six mois par an dans les solitudes glacées où il vit dans une cabane et se nourrit des produits de sa chasse. Son amour pour la nature le conduit à développer une philosophie proche du mysticisme, militant pour la protection de l'environnement et la limitation de la chasse. Loin de la vision pessimiste et doloriste que Jack London offre du Grand Nord, lieu de misère et de souffrance, Curwood y voit une source de vie, de laquelle l'homme tire une puissance physique et morale qui en fait un être à part. Curwood a publié une trentaine de romans et de recueils de nouvelles. 

Merci pour tous les rêves !

Benoît


14:51 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.