30/11/2005

 in extremis

Aujourd'hui, panne de scanner.
Course contre la montre.
La rédaction au téléphone.
Qui se demande "quoi"...
Nous avons pu envoyer le strip dans les délais prévus.
Il vient de partir.
La photo montre Nicolas qui retouche la deuxième case du strip (à découvrir la semaine prochaine dans le journal).
Juste avant qu'il ne parte à la rédaction du Ligueur.
Quelle heure est-il en ce mercredi ?
17:11...
La journée n'est pas finie.

17:08 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/11/2005

Un message de Véronique à Théo

Véronique nous rappelle que

 

(…) en Belgique, tous les enfants n'ont pas la chance de mener leurs rêves à bien ! Des milliers d’enfants sont placés en maisons d’accueil par décision de justice (soit parce qu’ils sont orphelins, soit parce que leurs parents ont été jugés inaptes à les éduquer …)  

 

Un site à visiter au plus vite :

 

http://collectedejouets.skynetblogs.be/



18:04 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/11/2005

Le prochain strip

Salut Nico !

 

Pour le strip de la semaine prochaine : Théo est dans un "parc" (dont il s’évade en case 3). Son papa est là, en amorce -comme d’habitude. Te serait-il possible de signifier que de la case 1 à la case 3, Théo fait un mouvement vers son père (quitte, en case 3, à mettre Théo bien « face à face » avec son père) ? Ceci pour faire passer l’idée que : ce n’est pas parce qu’on s’évade qu’on coupe tout lien –que du contraire, comme le propose Diane dans son article, l’objectif est de « s’attacher autrement ». Bon travail à toi. Tiens-moi au courant. Ce soir, je vais voir une exposition de peinture.
 
Benoît

16:37 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les Cris et Chuchotements de Sylvie Godefroid

Elle semble vouloir en garder le secret, mais pour nombre d’artistes belges, Sylvie Godefroid est une princesse. Dans le cadre de son métier, elle veille sur eux (sur nous) en permanence, à distance. Personnellement, que je me trouve à Bucarest, à Bruxelles, à Paris, à Ath, dans un train ou dans un aéroport, les bonnes nouvelles professionnelles que je récolte ça et là, c’est à Sylvie que je les communique. En tout premier lieu. Un cordon ombilical –merci les portables- nous relie de manière perpétuelle dans un mouvement de vie. Où que m’emmène ma vie d’auteur, Sylvie Godefroid est toujours là ! Indispensable lien. Aujourd’hui, Sylvie Godefroid publie un premier roman. Je vous recommande la découverte de ce livre. En le lisant, je me suis retrouvé aspiré, électrifié, éclaté comme devant « Le Cri », la célèbre toile d’ Edvard Munch. Je n’ai pas d’autre image pour parler de La Verve Assassine avec tout l’amour, l’affection et l’accueil qu’il mérite. Un choc.

 

Benoît Coppée

 

La Verve Assassine, Sylvie Godefroid

 

Sarah erre sur le chemin de la vie. Elle avance d’incertitudes en interrogations.  Pourquoi la violence et la vulgarité ont-elles soudainement envahi sa maison? Pourquoi Ben est-il progressivement devenu cet homme qu’elle ne reconnaît pas? Comment la complicité d’avant a-t-elle pu se déguiser en colère et en haine? Que fait Ben de ses journées? Que sont venus faire chez elle ces inspecteurs de la brigade judiciaire? A travers de multiples échanges virtuels, Sarah contourne les courbes de son destin. Elle devine l’horreur, la ressent. Aura-t-elle le courage de faire face à l’insoutenable? A-t-elle vraiment le choix du contraire?

 

Roman épistolaire à l’heure des courriers électroniques, La Verve Assassine retrace avec des mots vrais le combat d’une femme. Un combat contre l’indifférence des uns, la violence d’un autre, l’incompréhension de tous.

 

 

Pour se procurer le livre :

Contacter l’auteur via l’adresse : sylviegodefroid@hotmail.com

ou par téléphone : + 32 (0) 476/73.77.76

Site de l’auteur : www.sylviegodefroid.be

Contacter l’éditeur : www.societedesecrivains.com/commande.pdf

Couverture du livre : José Chapellier www.josechapellier.be

Graphisme de la plaquette : squarekiwi@skynet.be

15:30 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/11/2005

 Merci, l'artiste !

Bonjour, les amis de Théo !

 

J’ai rencontré Hugues Draye à la Foire du Livre de Musson en octobre 2005. Je l’ai entendu chanter. Il était venu avec ses livres. Mes aussi avec sa guitare. Celui-là, Messieurs, Mesdames, vous met les émotions à fleur d’yeux, à fleur de bonheur. Il y a, dans ses chansons, un peu de Brassens, un peu de Brel, un peu de Julos, un peu de Maxime, un peu de Louka, un peu de Bénabar, un peu de Souchon, un peu de Nougaro. Ceci ne veut pas dire que Hugues Draye copie et qu’il ressemble à Brassens, Brel… Non, non, non. Je veux dire que Hugues Draye chante de véritables chansons. Avec des notes. Avec des textes. Avec une mélodie. Vous voyez ? Des vraies chansons, quoi ! Des chansons comme on n’en entend plus guère. Des chansons comme c’est obligé que des hommes et des femmes continuent d’en écrire, d’en chanter, d’en donner, d’en écouter… Sinon, on va crever ! Merci, l’artiste !

 

Benoît Coppée

 

HUGUES DRAYE

 

auteur-compositeur-interprète

écrivain

 

PERSPECTIVES ACTUELLES DE SPECTACLES

EN BELGIQUE ... et même ailleurs ...

 

 

CONTACT HUGUES DRAYE

rue Général Tombeur, 81 bte 9

B - 1040 ETTERBEEK (Belgique)

GSM : 0478 40 34 17

ou 00 32 478 40 34 17
Email : cpabhugues@yahoo.fr


12:01 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/11/2005

Le cordon musical de notre ami Pierre Chemin

Un message de Pierre Chemin nous arrive à l'instant...

 

 

Avis aux amateurs de musiques
Aux jeunes parents

Aux petits bouts de choux

Au monde de la petite enfance

Le Cordon Musical

est devenu disque d'Or !

On ne va pas en faire un foin mais bon

Cela valait bien un site web...

Et depuis cet automne

Plus de 20.000 exemplaires résonnent dans les chaumières
un peu partout sur la planète

(on n’a pas de nouvelles de plus loin !!).

Venez nous dire bonjour à l’adresse suivante :

www.lecordon.be



17:58 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Oh ! Théo à côté du Goncourt

Ne boudons pas notre plaisir.
 
Dans les pages de La Libre Essentielle (19 & 20/11/2005), découvrir l'image de Théo et de Nina juste à côté de l'image de François Weyergans, nous a fait grand plaisir. Grande fierté.
 
-Merci à la main anonyme qui nous a envoyé l'article-

16:07 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/11/2005

 Un livre d'Albin de la Simone & Benjamin Demeyere

Notre coup de coeur pour un livre qui vient de paraître
 
Un livre plein de belles histoires et un disque en vinyle tout blanc rempli de jolies chansons... 
 
Le livre est présenté par Superette
 
Bonne découverte à vous
 
http://www.benjamindemeyere.be/josejambon.html



17:40 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/11/2005

des vies tout entières qui se transforment

En même temps que défilent les strips de « Oh ! Théo » devant mes yeux, sous mes doigts, dans mes pensées, mes créativités, au fil des mois et des semaines, c’est parfois ma vie tout entière qui passe, repasse, se compose, recompose ou se décompose dans les histoires que j’invente. Je dédie le strip paru cette semaine à Cécile et Paul. C’est la deuxième fois que je dédie un strip de « Oh ! Théo » dans les pages du Ligueur. La première fois, c’était à une équipe d’infirmiers et d’infirmières du service de néonatologie de l’hôpital CHU à La Louvière. Sans doutes avais-je été touché, moi, par ces professionnels de la si petite enfance. Si ma vie ne m’a pas porté en couveuse, en revanche elle m’a porté en isolement. La différence entre une couveuse et une chambre d’isolement stérile, c’est juste une question de taille à l’aquarium et de chaleur, je crois. Ce strip-ci, je le dédie à Cécile et Paul qui m’accueillent au sortir de l’aquarium aux fallacieuses transparences –quand on croit que tout est possible mais que, comme une mouche, on se heurte, poc, poc, tac, aux barreaux de certaines indicibles cellules. Cécile et Paul, sans doutes ai-je beaucoup abîmé leur amour. Cela suffit aujourd’hui. Je ferme un chapitre. Un autre s’ouvre. En même temps que défilent les strips de « Oh ! Théo » c’est parfois des vies tout entières qui se transforment.

 

Benoît Coppée


14:53 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/11/2005

Pachamama

Un message de Véronique…

 

Simplement pour le plaisir de partager avec vous quelques images de la journée d'hier...

 

Et le refrain d'une chanson magique !

 

 

 

 

"Si tu es fatigué

Couche-toi sur la terre

Dans ses mains, viens rouler,

Elle est notre mère…

Si tu es fatigué

Couche-toi sur la terre

Dans ses mains, viens rouler,

Elle est notre mère..."

 

© Raphy Rafaël

Pachamama

 

 

Chère Véronique.

 

Cette chanson de Raphy Rafaël est l’une de mes préférées. Je remercie Raphy d’avoir bien voulu qu’on la reprenne sur le Blog. Merci amigo ! Cette chanson m’a accompagné durant une longue période de vie. Il y a cinq ans. Cette période ne fut pas la plus simple à résoudre. Et quand j’entends cette chanson, je pleure. Parce qu’elle est belle. Parce qu’elle me parle au plus profond. J’aime quand Raphy me la dédie en spectacle.

 

Benoît.


12:33 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/11/2005

Rencontre

Dans le cadre de Bibliothèques Littéraires
Un livre, un auteur…

Rencontre littéraires avec


Benoît Coppée


Jeudi, 15 décembre 2005 à 18h30
Lieu : Grand Hall de l'ancien Hôtel communal de Laeken

246, boulevard E. Bockstael

1020 Bruxelles

Tel : 02/279.37.90


16:59 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Revue de presse

C'EST PAS MOI !


Benoît Coppée, Nicolas Viot, avec l’éclairage psy de Diane Drory et Vanessa Greindl, Editions Vilo Jeunesse, coll. Oh ! Théo


« Oh ! Théo » fait les beaux jours de la rubrique « Les choses de la vie » de la psychologue Diane Drory dans le Ligueur. Quel bonheur donc de retrouver les deux jeunes héros, Théo et Nina, frère et sœur « amis-ennemis » qui apprennent au jour le jour les « choses de la vie ». Et ça ne se passe pas toujours dans la douceur ! Ici, c’est à une dispute en règle que l’on assiste : montée d’adrénaline,  mots et gestes qui font mal jusqu’au tableau final… Tableau ? Le mot est bien choisi. « Qui a cassé le grand tableau ? », un cri d’une maman qui se fâche, punit… mais aussi écoute !    


Couleur sépia pour cette B.D. à savourer en famille !

 

 

Sources

www.famidoo.be


13:53 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Un message de Frédéric à Oh ! Théo

Ma belle-soeur, qui est ergothérapeute, organise chaque année une nage parrainée en faveur du Téléthon (et plus spécifiquement pour la recherche sur les maladies génétiques). Pour ceux qui ne connaissent pas, le principe d'une nage parrainée est simple : chaque nageur décide de nager un certain nombre de longueurs. Pour soutenir son geste, les parrains (qu'il trouve parmi ses connaissances) lui donnent une certaine somme que le nageur offre ensuite au Téléthon le jour de la nage parrainée.


Cette nage parrainée, qui se déroule à Bruxelles (piscine Poséidon à Woluwe-Saint-Lambert), aura lieu le 26 novembre de 10h00 à 17h00.


Toutes les informations sont disponibles sur

 

www.benedicte.be

 

Vous trouverez également sur ce site des documents (affiche publicitaire A4, fiche de parrainage, bandeau publicitaire à afficher sur vos sites web...)


http://www.benedicte.be/telethon-bandeau.gif


Si vous trouvez que c'est une bonne cause, si vos enfants sont motivés par une nage parrainée, si vous avez juste envie de venir nager, ou si vous voulez faire connaître l'action, n'hésitez pas à nous aider et, comme le dit ma belle-soeur, à "mettre vos muscles au service du muscle".

 

 

Frédéric Ferrant

frederic@ferrant.be

11:43 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/11/2005

Folon peint encore

 

14:28 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Quelque chose en nous de Folon

 

14:28 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/11/2005

Salon de Montreuil

Tous, tous, tous, on ira tous, tous, tous...

 

 

 

 

 

 

Le salon du livre et de la presse jeunesse de

Montreuil

aura lieu

30 novembre au 5 décembre 2005

 

 

 

 

www.salon-livre-presse-jeunesse.net

16:39 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/11/2005

et pourquoi pas une vraie survivance?

Marina nous envoie ce beau message

 

et pourquoi pas une vraie survivance?

 

Question d'automne que se demander où déposer notre corps mort mais la plupart du temps, avons-nous le choix?, peut on par soucis d'un environnement choisi, la mer, sous un arbre,... être là où on le souhaite, est-ce possible et sans doute à quel prix?. le marché funéraire est avant tout très lucratif, regroupés dans nos cimetières , dans nos communes nous restons proches des nôtres la plupart du temps et si nous avons prévu un "emplacement" pour le recueillement, il s'achète. Les pierres tombales,où les fleurs déposées le 1er novembre sont aussi le reflet de ce marché de la mort, reflets de notre société d'inégalités. là où nous serons tous un jour redevenus poussières initiales, que deviennent les sans-abris, les victimes des guerres ou du Cachemire...et tous ceux qui n'ont pas les moyens de cette dernière dignité? c'est l'image souvenir qui permet à nos mémoires de penser nos morts. La symbolique crématoire et des cendres déposées sur l'herbe d'un jardin, (qui est d'ailleurs plus proche de celle des buchers en Inde) n'est-elle pas plus égalitaire aujourd'hui. En amont de ta réflexion et pour la survivance des corps, il y a d'autres possibles et des milliers de personnes qui attendent des reins, des foies, des coeurs, des organes pour continuer à vivre. Le don d'organes se fait dans la dignité des corps et de la volonté des personnes qui ont été dans leur commune signalé leur volonté de donner. En belgique, si on n'a pas clairement signalé cette volonté d'être donneur, les familles, le conjoint peuvent refuser et le prétexte est souvent une peur de corps qui aurait quelques légères cicatrices. Le corps est rendu aux famille dans le même délai et n'enlève rien à son esthétique et aux démarches funéraires choisies mais quelque part ailleurs, un enfant , une femme un homme pourra enfin vivre une vie normale en remerciant intimement chaque jour de sa vie, celui ou celle qui aura permis cela. Le pourcentage des belges qui accomplissent cette démarche de don de soi est infiniment bas, malheureusement pour tous ceux qui sont dans l'attente. En ce 1er novembre peut-être devrions nous y penser et faire le nécessaire. Au moment d'un décès et dans l'émotion on ne réagit pas toujours sereinement. Que penser des tombes? Je n'en pense pas grand chose, j'ai le souvenir de mes proches disparus qui me reviennent de temps à autre, je me recueille en moi-même, mais le cérémonial autour ne m'aide guère dans le deuil. Les larmes, une musique, un oiseau qui s'envole ou les fleurs qui s'ouvrent me font parfois plus de bien que le geste symbolique du 1er novembre.

 

marina - marina_gruslin@hotmail.com

11:30 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Revue de presse

Dans une chronique d'Anne-Michèle Crémer, les albums de « Oh ! Théo » feront un p’tit tour en l’émission Culture Club de ce mardi 1er novembre -RTBF La Première entre 12 et 13 heures.

 

Culture Club : Du lundi au vendredi, de 12h00 à 13h00. Corinne Boulangier et Eric Russon aux commandes d'un magazine centré sur l'actualité culturelle en Belgique francophone. Spectacles, arts vivants, littérature, musique, cinéma et télévision. Présentation : Corinne Boulangier, Eric Russon.

 

Ecoutez La Première sur :

 

www.rtbf.be


11:07 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |