23/09/2005

La lettre à Théo, à la vie...

Zoë, petite fée de 6 ans,

Ce soir encore tu m'as éblouie de tes petits mots en forme de fleurs.

J'ai envie de te rendre hommage à travers l'univers entier.

Zoë aime parler le soir en intimité sur la douceur de son oreiller.


Mais en cette soirée elle était soucieuse...

 

Voici ses paroles :

"Maman, j'ai peur que lorsque je serai morte et que je revivrai, je n'ai plus la même maman que toi".


Grand désarroi en mon coeur, je ne sais pas trouver de suite les mots pour arriver à lui apporter un peu de baume au coeur. En un souffle, je lui dis que selon le boudhisme, lorsque l'on arrive à vivre dans le bon sa vie, une vie encore meilleure nous attend après le passage par la mort.


Elle réfléchit un moment puis me dit :


"Alors toi comme tu es la meilleure des mamans, après que tu sois morte, tu vas revivre. Tu vas m'attendre après ma mort et je serai ta fille car je vais vivre le bon. Mais ce sera encore plus bien car comme tu es la meilleure, tu vas vivre mieux et tu ne seras plus autant malade. Je le sais car avant quand j'étais petite, tu n'avais pas les mêmes yeux. Tes yeux sont malades… Mais là, ils le seront plus. Alors ce sera bien."


Bien sûr je lui ai dit que je n'avais nullement envie de quitter la vie car j'ai plein de choses à voir encore et surtout la voir grandir, elle et devenir femme et maman.


Elle a rigolé et 10 minutes plus tard s'est endormie...

Moi, je suis restée avec un coeur lourd de larmes retenues.


Petite fille qui a tellement peur de perdre sa maman...

Ce qui lui fait plaisir c'est lorsque l'on se promène ensemble et que des hommes s'arrêtent pour me dire qu'ils me trouvent jolie. Là, une flamme éclaire son regard. Tout comme lorsque nous croisons nos amis "les sans logis du coeur" qui nous font à chaque fois la fête et nous ont décerné le titre de princesses.

Parce que pour elle, que je sois reconnue jolie, cela veut dire que la mort s'éloigne de sa maman...

Aujourd'hui, une journée éprouvante dans les maux du corps, donc en effet mon regard était cerné de noir. Elle a eu peur. Heureusement qu'elle a su mettre les mots sur ce sentiment.

Jolie petite fée, je suis tellement heureuse de t'avoir mise au monde. Et ton prénom tu le portes si bien zoë : "la vie".

Faites attention si vous croisez une maman avec son enfant. Même si vous lisez la maladie sur le visage de la mère, ayez toujours la retenue d'en parler ouvertement devant ces âmes sensibles...

Une précision utile : Zoë prend un peu tout ce qui lui paraît rassurant dans les religions (le boudhisme (pour la vie après la mort, mais elle croit aussi en Marie qui la protège comme une maman et au ciel à qui elle parle souvent à sa grand mère...). Je ne me sens pas le droit d'intervenir. Elle s'est construit un monde rassurant et c'est bon, oui, c'est bon pour elle...

Benoît, s'il te plaît, aide-nous à rendre acceptable l'idée de la mort aux petits enfants de la terre. A quand un joli conte rien que toi pour eux ?

Brigitte

 

brigitte.richez@wanadoo.fr


15:22 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.