23/09/2005

détente !

Jeudi treize heures, Nicolas et moi on va déjeuner à l’Espace Toots à Evere. Les dernières vingt-quatre heures ont été très fortes en émotion. On se repose un peu. On trinque à la sortie des albums de « Oh ! Théo ». On est fiers. Pas tellement d’avoir sorti deux albums. Quoique. Mais non. On est fiers d’être arrivés à la conclusion de notre projet créatif ! A l’Espace Toots, on rencontre le musicien Max Vandervorst. Le musicien de l’impossible. Le patamusicien. Le luthier sauvage. Le musicien de la pataphonie. Max nous parle du musée qu’il a créé à Dinant. Je me promets d’aller le visiter. Ensemble, nous buvons un café. Soleil. Vin rouge. Vin blanc. On parle musique, voyages et micros. La vie, quoi. Allez voir le site de Max ! C’est magnifique !

 

 www.maxvandervorst.be

 

Ensuite, Nicolas et moi nous nous rendons au Café des Auteurs de la Sabam. Voir le site www.sabam.be. Sylvie Godefroid, notre maman à tous, nous accueille. Quel bonheur de se retrouver ! Quel bonheur de retrouver « sa » maison, la Sabam. On s’y sent bien. On annonce à Sylvie la sortie imminente des albums « Oh ! Théo ». On en parle depuis tellement longtemps ! Bonheur. Félicitations. Soudain, dans la salle Jacques Brel de la rue d’Arlon à Bruxelles, place à la musique : Jean-François Maljean (www.adasong.com/fr/maljean)

s’installe au piano noir. Accompagné de deux musiciennes, l’ami, le complice de Willems et de Pierre Rapsat, nous prend par la main -à la manière de Wim Mertens ou de Keith Jarret- et nous emmène sur les routes de son dernier album « Dreams ». Parfums d’USA. Encore un moment de pure émotion.

 

Retour dans la ville et la vie.

 

Demain j’envoie un message à Sylvie pour la remercier (une nouvelle fois) pour la belle après-midi d’aujourd’hui !

 

Benoît




11:17 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Quelques mois plus tard... Depuis quelques temps, mon ordinateur est envahi par des pages pornographiques de tous poils. Amusé au début par tant de découvertes inédites (la poésie n'a pour moi pas vraiement de frontières), je me suis suis malgré tout vite lassé...et me voilà occupé en ce beau vendredi d'été presque indien à nettoyer ma bécane de fond en comble et dans tous les petits coins. Agréable fût donc la surprise de découvrir, entre un 3615 Lolita et d'autres choses que je n'oserais transcrire ici, ce joli petit blog plein de fraîcheur. Et d'en faire le tour (du blog) Et d'y lire le compte rendu de notre rencontre de ce jour-là, dont je garde un souvenir ensoleillé. A bientôt, les gars, vive la rose et le sépia.

Écrit par : max vandervorst | 22/09/2006

Les commentaires sont fermés.