05/07/2005

Une longue plage vers le ciel...

12:00. C’est Bruxelles. C’est ma ville. Blessée comme beaucoup de villes. Je la connais presque par cœur. Et pourtant, à chaque pas je la découvre. Ce matin, je me promenais dans le quartier de la gare du Nord. Le ciel avait cette teinte presque noire qui nous donne toujours un peu peur que les astres nous tombent dessus. Car depuis que nous les titillons de près (en leur envoyant des missiles) ils pourraient prendre pour habitude de se venger, les astres… Méfions-nous. Au sommet de la tour Belgacom, flèches de verre tendues vers le ciel, nouveaux beffrois, genre nouvelle génération, flotte le noir, le jaune et le rouge. Mais le ciel est bleu aussi. Oh… Le climat se modifie si subitement ces derniers temps. Il est bon de vite fixer l’image. Car le temps comme nos enfants, comme nous, se met lui aussi à zapper. Aux dernières nouvelles, Virginie n’ira à l’hôpital que la semaine prochaine. Pour elle, on mettrait bien quinze étoiles dans une bouteille à ouvrir les jours de cafard, les jours sombres. Et la bouteille, on lui enverrait bien par le vent, les nuages, les souffles ténus. Je regarde la rue qui descend vers la gare du Nord. Oh… Ici, on est en train d’aménager un vaste terrain de jeux ! On les voit bien les tonnes et les tonnes de sable… Pour jouer au cerf-volant… Pour rouler en kwistax ou en trottinette, sur les trottoirs... Oui, c’est ça que les hommes sont occupés à préparer ici, dans la rue qui descend vers la gare du Nord !... Une longue bande de plage qui monte vers le ciel bleu et noir de ma ville, de mon pays, du monde… Une longue bande de plage qui va vers le Nord, rejoindre la Mer et le vaste Océan. L’infini des bleus. C’est beau.

 

13:56. Je suis sans nouvelle de Nicolas. Apparemment toutes les planches de C’est pas moi ! sont terminées. Il doit se reposer, Nicolas. Quelque part.

 

Benoît, Carnet de route


14:01 Écrit par Oh ! Th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.